Feuilletez et téléchargez Pulpe, le magazine de l'irrésistible vignoble bordelais !
Chic Cool Gourmand

Week-end au Château de Ferrand

octobre 2021

Il y a quelques jours, Pulpe a pris la route direction Saint-Emilion pour un week-end au Château de Ferrand. On vous raconte cette folle aventure faite de partage et de convivialité, d’apprentissages et de moments de flânerie : du waouh, du beau, du bon… et surtout ? Beaucoup mais alors beaucoup de simplicité.

©Guillaume de Tapol

 

Journée vendanges au Château de Ferrand 

Un peu comme un macaron, Ferrand c’est d’abord l’effet waouh, croquant, puis tout doux. La friandise qui nous laisse un petit goût de reviens-y et qu’on aime partager. Grand Cru Classé de Saint-Emilion depuis 2012, sa renommée n’est plus à faire. Un savoureux mélange d’ancien et de contemporain à déguster avec passion. 

A deux pas de Saint-Emilion, le Château de Ferrand surplombe la vallée de la Dordogne et nous offre une jolie vue sur son vignoble adossé à la forêt. Le décor est posé dès notre arrivée : Joséphine nous accueille en toute simplicité, sourire aux lèvres et pressée de nous faire découvrir tous les petits secrets du château ! Nous voilà partis à la découverte d’une demeure entièrement rénovée : un concentré de modernité dans un écrin chargé d’histoire. Des chais en passant par la salle de réception ou encore le salon, chaque petit détail a été travaillé. On se sent un peu comme à la maison parmi les livres, les tableaux, la cheminée, les jardins…

 

©Pulpe

 

Bon, ce n’est pas tout, mais on est là pour une raison quand même : les  vendanges ! Nous enfilons nos bottes en traversant le domaine jusqu’à une parcelle vallonnée en contrebas où nous rejoignons les équipes du château, à pied d’œuvre depuis tôt le matin. Manches retroussées, sécateurs affûtés, il faut prendre le rythme et surtout écouter, regarder, bref, apprendre. Apprendre de ces hommes et ces femmes qui font vivre le vignoble, toute l’année. Une chose est sûre : c’est sportif ! Une vraie chorégraphie se met en place entre ramasseurs et porteurs et c’est un spectacle qu’on apprécie avec admiration. 

Après les vignes, direction le cuvier. Toute l’équipe est à pied d’oeuvre pour ce début de vendanges, l’excitation est palpable. Mais par où passent les grappes entre la vigne et les cuves ? Du seau au tombereau, en passant par le tri optique et le remontage, François, Responsable technique de Ferrand, nous explique le chemin avec une grande pédagogie et surtout beaucoup de gentillesse. Vers 13 heures, toute l’équipe est réunie à la bonne franquette pour partager le déjeuner. Un moment sacré et attendu avec impatience. Ces moments de partage et de convivialité, c’est vraiment une tradition dans le Bordelais.

Si vous souhaitez vous aussi participer aux vendanges dans le bordelais, retrouvez la liste des châteaux qui vous ouvrent leurs portent pour les vendanges, dans notre agenda, juste ICI

Surprise surprise !

©Pulpe et ©Gérard Uferas

Après l’effort, les équipes nous ont réservé une jolie surprise : un atelier dans les règles de l’art dans le salon de dégustation BIC®. L’atelier Grands Crus Classés, c’est une dégustation verticale de 6 millésimes et une jolie manière de s’initier aux différents arômes du vin. Sur les murs, une fresque géante réalisée en pas moins de 6 mois par Alexandre Doucin, au stylo BIC®. De quoi laisser le spectateur-visiteur ébahi devant les plus petits détails de cette œuvre qui représente le vignoble de Ferrand, au fil des saisons. 

L’accord parfait

©Guillaume de Tapol et ©Pulpe

Le Pulpe en plus du château de Ferrand ? Ses équipes. Et la soirée nous l’a prouvé. Adrien, sommelier en chef,  nous accompagne tout au long d’un dîner unique en son genre. 2 entrées, 2 plats, 4 vins et une seule règle : assortir le vin au plat qui lui correspond le plus. Nous n’avons pas trouvé l’accord parfait d’Adrien, mais une chose est sûre on a bien ri, senti, échangé, partagé et surtout, savouré.. Au final il n’y a pas de réponse plus légitime que celle qui vous a fait passer un bon moment, non ? 

Pulpe au Château Ferrand Jour 2

Wake me up !

Jour 2, la journée commence après une nuit dans la chambre du “potager”. Les chambres de Ferrand, c’est un peu comme à la maison. Les espaces de vie du château sont accessibles : un livre dans le salon, un dernier verre de vin au bord de la cheminée.. Avec l’impression d’avoir le château pour soi et de pouvoir pleinement profiter de cette intimité. 

70% jeunes vignes, 30% Cabernet Sauvignon ? 

Après une petite balade dans les jardins du château, direction la salle de dégustation adjacente au chai pour un atelier d’assemblage avec Maria, sommelière au château. Coup de cœur pour cette jeune sommelière au talent fou qui, sourire aux lèvres, fait de ce rendez-vous un véritable moment d’apprentissage mais aussi de franche rigolade, tout en simplicité. A la fin de l’atelier, c’est à notre tour de réaliser notre propre assemblage. Autant vous dire que, si le bouquet était là, le plaisir du palais reste à travailler. 

Green attitude

©Pulpe et ©Guillaume de Tapol

©Nicolas Mathéus

Impossible de clôturer cet article sans vous parler de la cheffe du château, Marilyn Madray. Dans un coin de la cuisine trône une paire de bottes, accessoire indispensable pour aller chercher légumes et herbes dans le potager qui fait face à la demeure. Nous avons terminé ce week-end par un petit tour en cuisine suivi d’un déjeuner dans l’Orangerie : un vrai régal. 

MERCI à toute l’équipe qui nous a permis de vivre ce week-end, en immersion et de vous livrer avec passion ces 48 heures qui, nous l’espérons, vous donneront envie de tester par vous même l’art de vivre, et du partage, en toute simplicité au Château de Ferrand 😉 Gonzague, Joséphine, Adrien, Maria, Marilyn, François.. et les autres ! Un grand merci aux équipes, mais également à Margaux (Rouge aux Lèvres) et Victoria (Mlle Sud), nos acolytes pour le week-end, et quel week-end !

 

À très vite pour une nouvelle aventure 100% pulpée dans le vignoble bordelais !

Le Pulpe en plus

Cette pépite nous a fait son petit effet 😉 En découvrant la salle de réception appelée l’Orangerie, on découvre une table de dégustation au cœur d’un paravent cintré comme un petit manège. Un espace inattendu et… rotatif ! Enfin le mieux c’est quand même de voir ça de ses propres yeux. 

 

Partagez sur