Saint-Macaire, une cité médiévale en bord de Garonne

Pédestre - Vélo - VTT - Boucle - Culturel - Historique - Nature (faune, flore) - Religieux

Descriptif

Balade cité médiévale de Saint-Macaire – Bordeaux Wine Trip

Une balade de 2 heures longeant la Garonne et vous menant à Saint-Macaire, antique cité médiévale, blottie sur son rocher.



Immersion au moyen âge avec le prieuré Saint-Sauveur, la maison forte médiévale de Trade, les portes d’enceinte ou encore l’église Saint-Sauveur et ses peintures murales du XIVème Siècle.
Le village saura aussi vous enchanter par ses petites boutiques en recoins, ses ruelles pittoresques et ses petits escaliers escarpés.
Son architecture médiévale donne à Saint-Macaire un côté féérique qui vous fera retomber en enfance.
Aussi la place du Mercadiou, symbole de la puissance des anciens marchand, vous offrira un panorama époustouflant sur l’entre-deux-mers.

Commune de départ : SAINT-MACAIRE
Commune d'arrivée : SAINT-MACAIRE

Services, équipements et confort

  • Lieu de pique-nique
  • Animaux acceptés

Infos pratiques

  • Accès : Route (nationale/départ.) RD 1113 0km, Autoroute A62 4km
  • Distance : 6,1km
  • Durée : 2h
  • Moyen de locomotion : à pied
  • Difficulté : Très facile
  • Nature du revêtement : 30% Goudron, 70% Terre
  • Paysage(s) de l'itinéraire : Autour de l'eau (canal, cours d'eau, lac, marais, ...), Urbain
  • Publics : Famille, Tous publics
  • Couleur et marques : Jaune

Étapes

  • 1

    Départ

    Départ de la place à l’entrée de la cité médiévale. Descendez la rue sur 50 mètres en passant devant le bureau d’information touristique de Saint-Macaire. En plus de l’information touristique traditionnelle vous trouverez une boutique des vins produits sur le canton, des miels, des apéritifs originaux...

  • 2

    Etape 2

    Tournez à gauche en direction de la place du Mercadiou, bordée d’arcades à couverts, en pierres blondes, et de belles maisons des XIIIe et XVIe siècles… descendez la rue sur 200 mètres. Tournez légèrement à gauche puis passez sous la porte en pierre. Sur votre droite, vous pouvez observer la Maison de Tardes, maison forte médiévale comportant jusqu’à cinq niveaux, repérable par une archère du côté de la ville.

  • 3

    Etape 3

    Descendez sur 130 mètres vers les berges de Garonne le long du chemin arboré et prenez à gauche, jusqu’à l’ancien port de Saint-Macaire. Vous pourrez descendre sur le chemin de pierres jusqu’au bord de la Garonne. Puis, depuis le port, reprendre la boucle et au niveau de la cabane de pêcheur suivre tout droit sur le chemin de terre.Cheminez 850 mètres le long de la Garonne, vous croiserez des chevaux dans un pré et une magnifique peupleraie. A la bifurcation, prenez à gauche pour revenir vers la cité médiévale. Vous continuez tout droit en direction des grottes de Saint-Macaire, où la pierre a été exploitée depuis le Moyen-Age, de la fontaine et du lavoir de la Barette, bâti au XIXe siècle. Rejoignez le parc en longeant les remparts.

  • 4

    Etape 4

    Vous passez au pied du Prieuré Saint-Sauveur, église priorale, Monument Historique du XIIe siècle.

  • 5

    Etape 5

    Sur environ 2 kilomètres, vous longez les bords de Garonne et pouvez observer la ville de Langon sur l’autre rive. Une imposante grue en bordure de la Garonne rappelle au promeneur qu’à Langon, les composants de l’Airbus A 380 transportés par barges depuis Pauillac, sont déchargés depuis un ascenseur à bateaux et stockés. Ailes, éléments de fuselage, empennages sont acheminés ensuite par la route vers la chaîne d’assemblage finale située près de Toulouse.

  • 6

    Etape 6

    Une fois arrivés au pont surplombant la Garonne, vous revenez sur vos pas jusqu’au Prieuré.

  • 7

    Etape 7

    Tournez à gauche et remontez le passage en pierre puis passez de nouveau sous la porte en pierre, vous rejoignez le centre ville et le point de départ du circuit.

Points d'intérêt

  • Les remparts de Saint-Macaire

    L’enceinte fortifiée, dont on peut découvrir les éléments les plus significatifs au pied de l’église et du prieuré, n’est plus représentée que par les trois portes de Benauge, de Thuron et de Rendesse, singulières par la qualité de leur appareil de pierre. Les remparts du faubourg Rendesse, par exemple, sont constitués d’un chemin de ronde et d’archères cruciformes. Le faubourg de Thuron, édifié entre la place du marché et le premier port, a fait l’objet d’un supplément de précaution défensive avec l’ajout d’une barbacane complétant le dispositif de la porte du Thuron.

  • La place du Mercadiou

    La place du Mercadiou, « place du marché » en gascon, qui se présente comme celles des bastides médiévales, est le symbole de la puissance des marchands. Elle est bordée d’arcades à couverts, en pierres blondes, et de belles maisons des XIIIe (14, place du Mercadiou) et XVIe siècles… Une riche demeure bourgeoise située sur la place abritait au XVIe siècle un relais de poste. Sa cour intérieure en a conservé les écuries et on peut encore en admirer une tour polygonale dotée d’un escalier en vis, ainsi que de fausses fenêtres à meneaux en rez-de-place. L’une de ses cheminées a conservé des peintures louant les poètes humanistes figurés en buste. La légende veut qu’Henri IV soit passé dans cette demeure.

  • L’église Saint-Sauveur

    L’église priorale (Monument Historique), construite en plusieurs campagnes entre le XIIe et le XIIIe siècle, possède un plan en croix latine et un chevet tréflé. Sous le porche du XIIIe siècle, le tympan présente des scènes sculptées figurant notamment les onze apôtres auréolés et assis (sauf Judas). Les peintures murales des voûtes du chevet représentent l’Apocalypse de saint Jean, les vies de saint Jean l’Evangéliste, de sainte Catherine et de saint Jacques. Ces peintures ont été restaurées récemment. Du cloître roman, il ne reste que l’aile sud, restaurée par des jeunes de Saint- Macaire. Le cloître comporte un mur bahut et des colonnettes monolithes jumelées qui reçoivent la retombée des arcs en plein cintre.

  • La maison de Tardes

    La maison de Tardes (XIIIe et XVIe siècles), rue du Port-Nova, malgré le crénelage de la tour centrale rajouté au XIXe siècle, est une maison forte médiévale comportant jusqu’à cinq niveaux, repérable par une archère du côté de la ville. Les embellissements de la Renaissance la transforment en hôtel particulier, doté de baies à meneaux et d’un escalier en vis justifiant l’édification d’une tour hexagonale. Les deux temps de sa construction témoignent des époques de prospérité de la cité avant et après la guerre de Cent Ans.

  • «Les grottes», ancienne carrière de pierres

    La pierre de Saint-Macaire a été exploitée, depuis le Moyen-Age. Le sous-sol de la ville même, n’échappa pas à la règle. C’est le cas au château de Tardes, dans les carrières que l’on nomme « grottes » jusqu’en 1876, date à laquelle l’extraction fut stoppée par arrêté préfectoral. Dans les années 1930, les carrières accueillirent la « guinguette des Grottes » et ses trois pistes de danse ainsi que des salles de jeux dans les caves voûtées. Pendant l’occupation, la guinguette « Front Populaire » fut réquisitionnée pour les loisirs de l’armée allemande. Après la libération, des visites étaient organisées dans les grottes et quelques fêtes s’y tenaient encore, jusqu’à leur fermeture définitive dans les années 1970. Aujourd’hui, la commune de Saint-Macaire a repris possession de ce lieu, empreint de nostalgie et d’histoire.

  • Le relais de poste Henri IV

    Sur la place du Mercadiou, en rupture avec la succession des arcades jumelées, se trouve la fausse façade en rez-de-chaussée de cette riche demeure de marchand, typique dudébut du XIIe siècle. Cet élégant édifice, entièrement construit en pierre de taille, possède une cour intérieure, lieu privé des échanges commerciaux. On y remarque la belle ordonnance des fenêtres à meneaux. Dans la cour, se trouve une tour polygonale comportant un escalier en pierre de taille monolithe, qui dessert les différents étages. En fond de cour, des écuries rappellent que le lieu abritait un ancien relais de poste. Cette maison, très confortable pour l’époque, recèle au deuxième étage de l’aile ouest une cheminée de pierre sculptée, qui présente encore aujourd’hui un décor peint maniériste figurant des bustes, illustration des poètes de la Pléiade.

  • La fontaine et lavoir de la Barette

    Dans un site bucolique, où subsistent des murs comportant deux jolies baies appartenant à des maisons médiévales, et donnant sur le palus, se trouve ce lavoir situé à une centaine de mètres du précédent, du même type architectural. Il possède un bassin rectangulaire alimenté par une source. La restauration récente a concerné l’ensemble du lavoir, notamment les margelles en pierre de taille et le bassin en briques. Pour le curage du bassin, le même dispositif qu’au lavoir du Thuron a été retenu.

  • La porte de Benauge

    La porte de Benauge est la première des trois portes conservées de Saint-Macaire. Elle tire son nom de la région de l’Entre-Deux-Mers qui lui fait face et constitue encore l’accès principal à la vieille ville. Couronnée de puissants mâchicoulis, elle est accolée au premier Hôtel de Ville établi là au XVIe siècle. Elle appartient à la première enceinte qui englobait le noyau urbain gravitant autour de l’ensemble église-prieuré-château.

  • La porte du Thuron

    La porte du Thuron, précédée d’une barbacane, est un ensemble défensif de la fin du XIIIe siècle et du début du XIVe siècle. Il contrôlait à l’est la liaison entre le premier port sur la Garonne et la place du marché. Le système défensif présente des meurtrières cruciformes adaptées à l’usage de l’artillerie ainsi que l’ancien fossé occupé par un lavoir.

  • La porte Rendesse

    La porte Rendesse, incluse dans la deuxième enceinte défendait à l’ouest un faubourg résidentiel qui devint au XVIIe siècle le quartier du second port fluvial. Ces portes sont remarquables par la qualité de l’appareil utilisé, constitué de moellons de pierre dure, soigneusement équarris et assisés. L’usage de ce type d’appareil n’est pas réservé à ces seules portes, il sera étendu aux riches demeures de la même époque.

  • Le port

    Au XVIIe siècle, la Garonne s’éloigne progressivement des remparts ; le port est déplacé en 1868. Aujourd’hui subsiste le quai de pierre, qui constitue de troisième port de Saint-Macaire, le port de Rendesse étant devenu obsolète. Le cours de la Garonne est modifié pour garantir la bonne circulation des bateaux entre Bordeaux et le canal latéral à Castets-en-Dorthe. Son utilisation fut courte, le développement du chemin de fer le concurrençant inexorablement…

  • Le lavoir du Thuron

    Au pied au pied du rempart, près de la porte du Thuron, se trouve un grand lavoir, édifié au XIXe siècle, dans le contexte de la politique hiégiéniste soutenue à cette époque par les municipalités. Alimenté par deux sources, il se trouve à proximité d’une fontaine voûtée. Couvert à l’origine, il a fait l’objet d’une complète restauration: il possède des margelles de pierre, un bassin recouvert de briques et le promenoir où se tenaient les lavandières est pavé de dalles anciennes. On accédait au lavoir par deux escaliers à trois degrés, compensant ainsi la différence de niveau à la tête du lavoir. Un clapet en fonte, actionné par un câble permettait, par l’intermédiaire d’une poulie, de vider le bassin afin de le curer.

Appartient à :

Coordonnées

33490 SAINT-MACAIRE

+33 5 57 36 24 64

À proximité

Afficher sur la carte

Avis

loader