croix
Feuilletez et téléchargez Pulpe #3, le magazine de l'irrésistible vignoble bordelais !
Chic Cool

DÉCO – Le Château Réal, ou l’élégance décomplexée

juin 2022

Après une courte hésitation entre le Bordelais et le Var, c’est dans le Médoc que Kelly et Elian, deux amoureux du patrimoine et des vieilles pierres s’installent pour vivre leur rêve. Un pari osé mais réussi : le couple est aujourd’hui aux commandes de chambres d’hôtes décoiffantes qui allient meubles anciens, peintures d’époque et objets contemporains. Une vraie pépite nichée au cœur de la petite commune de Saint-Seurin-de-Cadourne. Rencontre avec Kelly, la passionnée passionnante propriétaire du Château Réal.

 

Une histoire d’amour… & de famille

Datant de 1800, la bâtisse est imaginée par un ancien soldat haut gradé de Napoléon, Monsieur Réal, qui fait construire cette belle demeure d’habitation dans le but de séduire une femme : quel beau geste ! Malheureusement la femme en question n’y a jamais mis les pieds… Bon, l’argent ne fait pas tout. Il la vend une trentaine d’années plus tard à la famille Tronquoy (de Tronquoy-Lalande à Saint-Estèphe) qui va y implanter des vignes : la demeure devient ainsi le Château Réal, propriété de la famille durant 220 ans. Aujourd’hui sans vignes, la maison familiale demeure. Kelly et Elian y posent leurs bagages en janvier 2020, accompagnés de leur fils de 6 mois. Une vraie aventure familiale commence : Elian qui supervise la démolition et Kelly s’occupe de leur fils, tout en imaginant les plans et en gérant les commandes de matériel. 

 

  

 

 

Le confort d’un hôtel 4 étoiles mixé avec la chaleur d’une chambre d’hôtes

 

 

Arrivés sur les lieux, on est immédiatement frappé par le magnifique lustre en cristal qui prend toute sa place dans l’entrée : “je dirais que c’est mon objet préféré. Nous l’avons chiné dans un vide-maison du village pendant les travaux. Pour nous, c’est un élément capital de la maison et nous ne regrettons pas notre choix !”. Au fur et à mesure de la visite, vous serez charmés par les deux plafonds de 1900 peints à la main et réalisés par le peintre restaurateur de l’église du village hébergé au Château Réal. “Ce qui a dicté notre déco, c’est de préserver les prestations historiques de la bâtisse, les plafonds, les moulures, les cheminées, tout le charme des lieux, en apportant une touche de contemporain et en mixant les deux. En véritable passionnée de déco, c’était pour moi un grand terrain de jeu, de même pour mon mari : nous voulions tous deux être architectes lorsque nous étions petits.” Comme quoi, avec un peu d’audace et de volonté, les rêves d’enfants peuvent se réaliser.    

 

Une pièce “coup de cœur” ? 

 

“La salle à manger. L’objectif était de composer une pièce chaleureuse, dans laquelle on se sente bien en été comme en hiver. Ici les gens peuvent boire un verre, travailler : c’est le couteau suisse de la maison. Elle sert un peu à tout mais c’est la pièce dans laquelle les gens aiment passer du temps. D’un point de vue déco, il fallait réussir à accorder les couleurs du plafond avec le mobilier. Par exemple, pour la banquette, nous avons fait appel à une tapissière bordelaise, Feliz Tapissier, qui nous l’a réalisée sur mesure, avec l’aide d’un ébéniste, Thomas Trabuc. Et comme un clin d’œil à notre ancienne vie, nous avons acheté des petites tables que l’on retrouve souvent dans les cafés parisiens.”   

 

 

 

Et 2022 ?     

“Bébé numéro 2 est en route donc ça va nous occuper un petit peu (rires). Nous avons récemment développé la restauration à travers la mise en place de planches de charcuteries et fromages. Notre carte est composée de produits de qualité, bio et locaux dans la mesure du possible, mais nous souhaiterions aller plus loin en menant des ateliers de dégustation dans la cave du château et en faisant intervenir des propriétaires de demeures viticoles aux alentours. Il reste plein de projets à mener : on aimerait également créer une brasserie, avoir des poules, faire du miel…”

Vous l’aurez compris, la belle histoire du Château Réal ne fait que commencer ! 

Retrouvez les reportages déco des deux premières éditions de Pulpe, juste ici 🙂

Pulpe #1

Pulpe #2

 

Reportage photo ©David Remazeilles

vague grise

Partagez sur

Châteaux

ouverts

ce jour