Giovanni Curcio, Chef Sommelier à la Table d'Agassac

Le Château d’Agassac accueille chaque année 6000 visiteurs curieux de découvrir ses fortifications et dont l’histoire remonte au 13ème siècle. Depuis plus de 10 ans, le nombre de touristes sur le domaine n’a cessé d’augmenter grâce aux dégustations de vin et de chocolat et l’utilisation innovante des iPads permettant aux jeunes visiteurs de participer aux animations.

A la Table d'Agassac, le restaurant du Château d'Agassac, le Chef Sommelier fait l’objet de toutes les attentions...

C’est donc sans surprise qu’en 2015, le directeur Jean-Luc Zell a décidé de proposer des réjouissances supplémentaires avec l’ouverture du restaurant – La Table D’Agassac. Situé au rez de chaussée du Château d'Agassac, le restaurant est ouvert pour le déjeuner et le diner 7 jours sur 7, à l’exception du dimanche soir. A l’inverse des autres restaurants qui exaltent les talents de leur chef, ici, c’est le sommelier qui fait l’objet de toutes les attentions et accorde la plus grande importance au mariage des 400 références de vins disponibles avec le menu.

A La Table D’Agassac, Giovanni Curcio se livre :

Qu’est-ce qui vous a attiré vers ce projet ?

Avant d’arriver à Agassac, j’avais travaillé à Londres et à Paris et occupé pendant quelque temps l’avant-poste d’Anne-Sophie Pic (La Dame de Pic). Au cours d’une visite dans le Médoc en 2014, je fus immédiatement saisi par la beauté des domaines et des vins mais aussi par l’idée de Jean Luc qui souhaitait ouvrir un restaurant où le vin jouerait le rôle principal. Emménager ici ne fut pas une décision difficile à prendre et La Table D’Agassac ouvrit en juin 2015.

Le menu change chaque jour en fonction des saisons et de ce que propose le marché. Les clients ignorent ce qu’ils vont manger avant que leurs assiettes n’arrivent sur la table ! J’adapte l’offre des vins pour qu’elle s’accorde au menu et suggère un verre différent selon chaque plat. Grâce au système Coravin, nous pouvons servir un grand nombre de vins sans ouvrir la bouteille. La carte des vins reflète notre emplacement mais également les producteurs internationaux que je connais pour la plupart, personnellement. De plus, grâce à mes racines italiennes et le Chef de nationalité japonaise, Yujiro Ouchi, la cuisine offre des saveurs internationales comme par exemple avec l’agrume appelé yuzu.

Table Agassac - Giovanni Curcio  
Table Agassac - plat et verre  
Table Agassac - terrasse  
Table Agassac - sucré  

A votre avis, quels sont les atouts de la région ?

Le Médoc est une région tellement importante pour la production de vin dont l’influence se ressent auprès des autres producteurs du monde entier, faisant de ce lieu plus qu’une simple attraction touristique. Non seulement elle regorge de grands vins mais c’est également une source d’excellents ingrédients locaux dont la plupart approvisionnent notre cuisine.

 

Que recommanderiez-vous aux visiteurs de voir et de faire dans le Médoc ?

Rouler sur la route D2, La « route des châteaux », voyager à travers les appellations comme Margaux, Saint-Julien et Pauillac est toujours un régal, sans oublier bien sûr, de faire un détour par le Château d’Agassac, et découvrir le conte de fée, l’histoire et le vin du château.

Table Agassac - table terrasse  
CCV Centre  

Quand vos amis viennent dans la région, où les emmenez-vous ? Quels sont les endroits à voir absolument ?

Jusqu’ici, j’ai eu très peu de temps pour accueillir des amis car je suis très pris par le restaurant et la naissance toute récente de ma fille mais quand ils viennent, je leur propose une visite de Bordeaux et de la Cité du Vin.

 

Quels autres vignobles recommandez-vous de visiter en France et à l’étranger ?

Cognac pour son histoire et ses eaux de vie indétrônables, la Napa Valley, en Californie pour découvrir ce que l’homme peut réussir en une courte période de production de vin, la Toscane pour sa gastronomie et son vin et enfin, Porto pour ses collines et ses vins immortels.