Véronique Sanders, directrice générale de Château Haut-Bailly

Situé en plein cœur des graves, le Château Haut-Bailly est réputé pour la finesse et l’élégance de ses vins. 

Quelles sont les clés pour comprendre ce terroir unique, berceau du vignoble bordelais ?

 

VS : Nous sommes ici sur une terre très ancienne. Les traces écrites faisant référence aux vignes de Haut-Bailly remontent au XIVe siècle. Dans les Graves, nous sommes la seule région viticole qui porte le nom de son sol. Il faut venir voir ces cailloux emmagasiner la chaleur de la journée, pour la restituer la nuit venue. C’est un terroir très favorable pour le vin, et d’une grande richesse en termes de paysages. Les vallons aux courbes très douces de Pessac-Léognan alternent avec les forêts et les murets en pierre du Sauternais. C’est ce qui rend la région si émouvante.

vigne sol haut bailly  

"Il faut venir voir ces cailloux emmagasiner la chaleur de la journée, pour la restituer la nuit venue"

Haut bailly portrait chateau  

Cette terre semble avoir été façonnée pour l’art de vivre, comment transmettre ce raffinement ?

 

VS : A Haut-Bailly, nous recevons plus de 7000 visiteurs par an, et nombreux sont ceux qui dînent à notre table privée. Nous mettons beaucoup de soin à les accueillir et nous essayons en effet de faire rayonner un certain art de vivre à la française.

Nous venons aussi d’ouvrir des chambres d’hôtes dans une petite chartreuse du XVIIIe siècle.

C’est un lieu d’une quiétude extraordinaire, au cœur des vignes.

haut bailly - bouteille  

Que souhaitez-vous faire partager aux visiteurs ?

 

VS : En premier lieu, nous donnons du temps à chacun. Ici, toutes les personnes qui reçoivent, travaillent par ailleurs sur la propriété. Elles vont leur faire découvrir leur métier, la vigne et le vin. Nous ne faisons jamais deux fois la même visite. Nous nous adaptons au visiteur et lui proposons de pénétrer dans notre univers. J’accompagnais déjà mon grand-père qui accueillait nos hôtes ainsi lorsque j’étais enfant. Cela fait partie de notre culture.

haut bailly portrait véronique sanders  
Haut-Bailly dégustation