Un week-end à Blaye et à Bourg

Ma carte dépliée devant moi sur le volant, je repère du doigt la route que je vais emprunter pour rejoindre la région de Blaye et de Bourg-sur-Gironde.

Pour démarrer mon aventure, je dois d'abord quitter la ville de Bordeaux en direction de l'est, traverser les deux fleuves de la Garonne et de la Dordogne, puis rouler vers le nord le long des rives du plus grand estuaire d'Europe, la Gironde, qui débouche sur l'océan Atlantique. Bourg sera ma première halte, sur la partie en amont de la Dordogne. Je tourne la clé et démarre. C'est parti pour la journée !

Première halte : Bourg-sur-Gironde.

 
 
Le soleil étant encore bien présent, je décide de laisser la voiture dans le centre de Bourg et de sortir le vélo du coffre. (Il est toutefois possible d'en louer un à l'Office de tourisme). Le nom du village, Bourg ou cité fortifiée en latin, rappelle un passé historique mouvementé. Ce village est d'ailleurs connu pour son site du Château de la Citadelle. Libre de sillonner les ruelles étroites de la cité, je peux apprécier à loisir l'architecture et l'atmosphère paisible de ce petit village. 

Après la visite de la forteresse, je m'arrête dans un petit café pour une boisson rafraîchissante : l'occasion de discuter avec des habitants du village et de mieux appréhender l'ambiance locale. 

C'est l'heure de retourner dans le centre et d'emprunter la dénommée « Route de la Corniche Fleurie » (D669-E1). Mais avant cela, un petit détour par la Maison des vins et son nouveau bar à vin, histoire de ne pas rentrer les mains vides !

Cette route pittoresque représente une balade à vélo de seulement une demi-heure et je suis heureuse de pouvoir découvrir chaque joli village qui se trouve en chemin. Je roule en longeant la paroi rocheuse et quelques fois je me retrouve en haut de la falaise avec le plaisir d'une belle vue panoramique.

A d'autres moments, je roule au pied de cette falaise, le long des magnifiques jardins.

Route de la corniche  
Bourg depuis l'estuaire  

Nous sommes au milieu de l'après-midi lorsque je rentre enfin dans Blaye.

Le soleil est encore haut dans le ciel et je commence à avoir faim. A l'Office de tourisme je réserve une visite guidée de la Citadelle de Blaye, également connue sous le nom de « Verrou Vauban ». Avant la visite, je m'arrête pour un déjeuner tardif au restaurant « Le Bastion », situé à l'intérieur de la citadelle et qui sert toute la journée. Je suis fasciné par les murs immenses et je bois un verre en admirant la vue sur l'estuaire depuis ce site classé au patrimoine mondial. 

Citadelle de Blaye 2  
Citadelle de Blaye ruelles  

Ici le rythme de vie est lent et calme...

...alors je prends mon temps et choisis de me fondre dans le paysage. Rien ne presse. Après la visite de la Citadelle, je suis impatiente d'enfourcher de nouveau mon vélo. Je pars donc pour une balade de 20 km à travers le vignoble en direction de Terres d'oiseaux où je passe le restant de l'après-midi avec mon appareil photo.

De retour à Blaye, je décide de réserver une chambre à la « Villa Saint Simon », un bed and breakfast charmant avec restaurant, situé au centre du village. Après avoir profité d'un dîner délicieux, je sors prendre un verre de vin avec d'autres clients de l'hôtel au bar musical « Le Carré Vauban ».

Bruhant  
grande aigrette  

Cap vers les îles de l'estuaire

Pour le lendemain, j'ai prévu de visiter les îles sur l'estuaire, en face de Blaye. En juillet et en août, il existe des traversées en bateau pour l'Ile Nouvelle, une île restée habitée jusqu'aux années 70. Un jeu conçu à la fois pour les adultes et les enfants, est proposé pour découvrir l'île restaurée : son ancien village comprenant l'école, l'entrepôt de vin et des maisons. L'île de Patiras s'adresse davantage aux adultes dans la mesure où elle est axée sur la gastronomie et le vin. Cette île est accessible de mai à octobre. 

Pour une offre exhaustive des croisières sur l'estuaire, vous pouvez consulter en ligne le calendrier des sorties sur www.estuaire-gironde.fr

La journée arrive à son terme. Je charge donc à nouveau mon vélo dans le coffre de la voiture et je rentre sur Bordeaux. De l'histoire, du vin et des paysages à couper le souffle... J'ai découvert une région vraiment magnifique et pleine de choses à partager.