C'est l'été ! Vous êtes plutôt Rosé ou Clairet ?

A en croire les derniers chiffres, les Français boivent désormais plus de rosé que de vin blanc. La consommation de rosé étant étroitement associée aux jours d’été, on comprend facilement que le consommateur de vin savoure en moyenne 20 bouteilles par an ! La popularité croissante de ce style témoigne des tendances mondiales et des améliorations des processus de fabrication du vin donnant naissance à des vins frais, fruités, faciles à déguster et à savourer jeunes.

Le Clairet : le célèbre vin bordelais née au Moyen Age

Le style de vin rosé probablement le plus vieux si ce n’est pas le plus célèbre, vient de Bordeaux. Le Clairet, terme correspondant à l’origine à un vin rouge de couleur claire, associe raisins rouges et blancs et fut rendu célèbre au Moyen Age, au lendemain du mariage d’Aliénor d’Aquitaine et d’Henry, futur roi d’Angleterre. Le vin rouge de Bordeaux est aujourd’hui très différent mais le style Clairet continue d’être produit, bien qu’en quantité nettement plus réduites.

Aujourd’hui, sa couleur plus foncée est due à des temps de macération pelliculaire plus longs de cépages comme le Cabernet Sauvignon et le Merlot (jusqu’à 36 heures), donnant naissance à des vins légèrement tanniques avec une capacité de vieillissement allant jusqu’à 3 ans. Même s’ils sont reconnus, les domaines classés produisent généralement de petites quantités de ce style mais une fois servi, celui-ci déconcerte souvent les invités lors des dîners aux châteaux ou désaltère les vendangeurs autour d’un déjeuner.

Bordeaux Clairet (image)  

Certains des meilleurs exemples commerciaux proviennent de la dynastie Gonfrier du Château de Marsan ou de la 4ème génération de la famille Soubie du Château de Lisennes, tous deux situés dans la région de l’Entre-deux-Mers bien que labellisés sous l’appellation Bordeaux Clairet. Ce style de vin apparaît souvent dans un programme de dégustation sur ces domaines, surtout lors des visites estivales.

Château de Lisennes (image)  

Clairet de Lisennes
Un rosé gastronomique représentatif de l’appellation Clairet.
Gourmant et très fruité.

Bordeaux Rosé : un vin décontracté à déguster en été

A l’inverse du Clairet, le Bordeaux Rosé a la robe pale, framboise rose, ressemble plus, du point de vue de la couleur, au rosé issu d’autres régions de France. Bien qu’il soit élaboré à partir des mêmes célèbres cépages bordelais, le temps de contact entre les peaux et le jus est plus court (environ 12 heures), donnant naissance à un vin plus léger et moins structuré.

Suite à la demande continuelle de rosé, la taille générale des vignobles bordelais dédiés à la production de ce type de vin ne cesse de croître et comprend même des producteurs majeurs comme André Lurton qui produit le Rosé de Bonnet, à partir de sa célèbre propriété consacrée au vin blanc. Son neveu et voisin, Mark Lurton, va un cran plus haut en récupérant le jus obtenu à partir des raisins vendangés dans ses meilleures vignes pour produire le rosé du Château Reynier.

Avec quoi boire un Clairet ou un Rosé ?

Comme pour de nombreux vins de Bordeaux, la décision prise quant au style à adopter est étroitement liée au type de met que l’on savoure pour l’accompagner. Poisson grillé, sushi et salades d’été figurent souvent parmi les accompagnements préférés autour d’un verre de rosé, tout comme les plats assaisonnés au safran, sans aucun doute lié au passé commercial éclectique du XVIIIe siècle de la région. Grâce à leur structure, les Clairets se marient bien avec une viande du barbecue et les kebabs, servis à une température entre 8 et 10° C (47-50° F). Ils offrent ainsi la parfaite solution aux locaux qui ont du mal à boire du vin blanc en été !

Avec quoi manger un Clairet ou un Rosé ?