Mes portes ouvertes dans le Bordelais

Un Dimanche matin au mois d’avril… 

… le soleil brille et fait revivre cette nature, tout juste sortie de sa torpeur hivernale. Les beaux jours sont de retour et aujourd’hui, mon amie et moi embarquons sur la route du vin du Médoc pour une journée de portes ouvertes dans les châteaux. 

Avant toute chose, sachez qu’entreprendre des portes ouvertes dans le vignoble bordelais est un savant mélange de préparation et de laissé-allé. Se laisser aller à la découverte d’un terroir et de ses habitants en sillonnant des paysages façonnés par le travail de l’homme.

Au programme : visites de châteaux et dégustations de vin, le tout ponctué d’animations en tout genre. 

Mais trêve de bavardages et place au spectacle…

Retour sur les portes ouvertes du Médoc

Bon, soyons honnête, les portes ouvertes n’ont été qu’un prétexte pour enfin barrer de notre liste, quelques châteaux conseillés par des amis. Et quel meilleur prétexte qu’une journée dédiée ?

D’ailleurs, le guide des portes ouvertes du Médoc est un véritable compagnon de voyage ! On y retrouve les châteaux ouverts pour l’occasion bien sûr, et tout un tas d’activités à faire à la propriété : balades à cheval, marchés artisanaux, repas vignerons et autres promenades en voitures anciennes. Pas de temps à perdre ! Le petit déjeuner terminé, nous nous mettons en route.

Visite à Chasse Spleen  

Les calèches du Château Lanessan (Haut Médoc)

Orangerie Château Lanessan  

Cap au Nord de Bordeaux, par cette belle route départementale D2 que l’on nomme « La route des Châteaux » et très vite nous sommes attirés par un joli château en haut d’une colline, nous décidons d’y faire un crochet. Bonne nouvelle, le Château Lanessan est sur notre liste ! Des visites gratuites du domaine sont organisées toutes les 30 mn et des dégustations des 3 crus de la propriété s’enchainent toute la journée : Château Lanessan 2008, les Calèches 2011 et Saint Gemme 2012. Sur place, un food truck, « Baguettes et Fourchette » propose des plats d’inspiration asiatique pour des accords avec les vins de la propriété. Pour les plus petits, une chasse au trésor et des ateliers de coloriage ou de création artistique sont proposés.

Après un rapide tour de la jolie serre, des écuries et du musée du cheval, nous décidons de repartir. Il y a tant à faire…

Vignes Château Lanessan  

Le Château Castera (Médoc) et son « Casino du Vin »

Visite tour du Château Castera  

Notre voyage nous conduit ensuite au nord de Saint Estèphe, sur les terres d’un domaine de 185 hectares dont 63 de vignes, véritable vestige du début de la féodalité : Le Château Castera. Cette demeure est l’une des plus anciennes du Médoc puisque son histoire remonte au 14ème siècle. A peine arrivés qu’une voix annonce le départ imminent d’une visite guidée du château. Parfait !

Notre guide s’appelle Mounia et commence par faire le tour de la propriété avant de nous dévoiler le fleuron de l’édifice : sa tour défensive carrée. Tout comme le reste de la propriété cette dernière a bénéficié, en 1986, d’une rénovation digne de ce nom par le père de l’actuel propriétaire.

Ainsi la visite de la tour commence.

Chaque étage de la tour est dédié à une partie de l’histoire du château. Photos, peintures et lettres sont là pour illustrer les propos de notre guide. Un acte d’achat en vin datant du 21 janvier 1616 fait, par exemple, remonter la production de vin du château à plus de 400 ans ! Saviez-vous qu’en ce temps-là le blé coutait plus cher que le vin ?

 

Quelques grands noms de l’histoire de France plus loin, nous abordons la vinification dans les parties techniques du château. Entre cuvier et chai à barriques, notre guide retrace toutes les étapes de la conception du vin d’une manière très pédagogue. Loin du manuel technique, l’approche ludique de Mounia comble les vides laissés lors de précédentes visites.

  

13:00 : notre guide achève sa visite lorsque les odeurs du Food Truck installé dans le parc du château nous parviennent. Au menu, brochettes de cœurs de canards et magrets grillés : le sud-ouest s’invite dans nos assiettes. A table !

Allongés dans l’herbe du parc, le soleil haut dans le ciel, le temps s’arrête au son des oiseaux qui chantent, nos paupières se ferment un court instant. Le bonheur tout simplement !

Chai Château Castera  
Dégustation Verticale au Château Castera  

Allez hop ! Pas le temps de traîner, le programme continu ! Un court passage sur les étals d’un marché de producteurs installé pour la journée au château et nous filons vers la boutique.

  

2 animations y sont proposées : une dégustation verticale des vins de la propriété depuis 2004 et un « casino du vin ». Ce dernier, une idée originale du château, permet de cumuler des réductions sur ses achats grâce à 3 mini jeux mettant à rude épreuve vos sens :

  • dégustations à l’aveugle, 
  • reconnaissance visuelle de l’âge d’un vin, 
  • jeux de l’oie sur l’histoire du château

  

… il y a foule, je choisis la dégustation en professionnel (je recrache donc).

Une nature généreuse sur la route du vin du Médoc

La dégustation faite, nous décidons de rejoindre notre prochaine étape par la route qui longe l’estuaire et passe par Pauillac. Les paysages de vignes et de châteaux ainsi que les carrelets sur l’estuaire font d’excellentes étapes photos. Un peu plus loin nous arrivons à Pauillac, par chance, une brocante a justement lieu sur les quais. L’ambiance y est conviviale et nous décidons d’y faire une halte et de nous mêler aux locaux. En marchandant une jolie carafe à vin gravée, notre vendeur, nous conseille de visiter la Maison des Vins de Pauillac au bout de la rue : « C’est dommage d’acheter une carafe si vous n’avez rien à mettre dedans » ! Pas faux !

La boutique possède tant de références qu’il est difficile de repartir les mains vides ! C’est décidé, notre choix se porte sur une bouteille de château Paloumey 2009.

Carrelet estuaire Gironde  
Château Paysage Médoc  
Chenal Médoc  

Art et culture au Château Chasse Spleen (Moulis-en-Médoc)

Ravis de cette halte fructueuse, nous nous dirigeons vers Bordeaux. Même si la cadence imposée ne nous laisse que peu de répit, le soleil, la douceur du printemps et les paysages du Médoc sont là pour nous rappeler que nous sommes en week-end.

C’est au Château Chasse-spleen que nous décidons de faire une nouvelle halte.

En remontant la jolie allée bordée de petits jardins à la Française et qui longe les chais, on mesure la beauté de cette maison de maître. Au bout, la glycine est en fleurs et s’accorde à merveille avec les volets mauves de la propriété. Tout dans ce château est harmonieux. Tout… même les 2 bottes géantes couleur kaki installées devant la maison.

N’oublions pas que si le château s’est vu décerné un Best of Wine Tourism dans la catégorie " Art et culture ", c’est notamment grâce à son tournant vers l’art contemporain qui fait de la propriété l’un des ambassadeurs du genre dans la région.

Un art que nous découvrons çà et là tout au long de la visite comme dans le chai à barriques où murs et piliers sont peints de formes géométriques, oeuvre de l’artiste franco-suisse Felice Varini, qu’un seul angle de vue permet d’assembler grâce à un effet de perspective,

Une chose est sûre, on ne s’ennuie pas dans ce château… c’est d’ailleurs ce que devait penser le poète britannique Lord Byron, grand amateur de vin, qui lors de sa visite du domaine en 1821, dit : « Ce vin n’a pas son pareil pour chasser les idées noires ». A moins que ce ne soit qu’une légende…

Le château propose enfin une dégustation horizontale qui nous permet de goûter tous les vins de la propriété. Dehors sur la terrasse, les rayons d’un soleil déclinant enveloppent le vignoble d’un voile orangé. On se met à rêvasser en regardant au loin, on repense à la journée, le sourire aux coins des lèvres….

-          « On remet ça l’année prochaine ? »

-          « Oh ça oui… »

Visite façade Chasse-Spleen  
Chai Chasse-Spleen  

Conseil pour profiter au mieux des portes ouvertes dans le vignoble bordelais

Envisager un week-end de portes ouvertes, doit être un moment de plaisir et de partage. Il peut être parfois déroutant d’établir un plan de bataille lorsque l’on ne connait aucun château. Mais sachez aussi qu’un programme réfléchi et établi à l’avance a toutes ses chances de se voir contrarié. Il y a tant à voir et tant à faire qu’une semaine complète suffirait à peine ! Alors un jour ou deux, n’en parlons pas….

Mon conseil ? Repérez un château pour commencer et partez à l’aventure ! Une fois sur place, allez à la rencontre des locaux mais aussi des visiteurs que vous croiserez. Echanger vos expériences et n’hésitez pas à vous faire conseiller votre prochaine étape. Vous ne pourrez qu’être agréablement surpris(e) !